Sélectionner une page

La question de savoir où trouver de l’argent pour la mise en œuvre d’un projet afin de faire décoller les choses est traditionnellement l’une des étapes les plus difficiles du développement de la plupart des startups. Il existe actuellement diverses sources de financement qui peuvent aider les fondateurs du projet en démarrage qui n’ont pas la possibilité de lever des capitaux de manière indépendante : Famille et amis, prêts bancaires, capital-risque, business angels, financement de l’Etat et Crowdfunding.

Avant de se tourner vers d’autres sources externes formelles, les fondateurs du projet essaient généralement de lever des capitaux initiaux auprès des personnes les plus proches, comme les membres de la famille et les amis. De tels investissements initiaux sont souvent extrêmement risqués du fait que la majorité des startups échouent dans les trois premières années.  Même si ce mode de financement est considéré comme le plus simple, il implique en soi non seulement un risque de conflits possibles entre amis ou membres de la famille, mais aussi des ressources financières limitées. En raison de ce dernier point, ce type de collecte de fonds est le plus pratique pour des investissements à un stade très précoce du processus de réalisation d’un projet. Ainsi, ce type d’investissement est important pour toute startup avant même de se tourner vers des investisseurs professionnels. De tels fonds collectés auprès d’amis et de la famille montrent que le(s) fondateur(s) du projet et leurs proches sont prêts à sacrifier leur propre argent et qu’ils croient fermement à la réussite du projet.

Prêts bancaires

Cette façon de mobiliser des capitaux peut être considérée comme l’une des plus anciennes sources de financement externes formelles. La plupart des banques ne considèrent les projets en démarrage que comme de futurs clients potentiels et, en fait, la majorité des fondateurs de projets en démarrage essaient d’éviter les prêts bancaires dans les premières étapes du développement, car ils impliquent généralement en soi des procédures complexes et sont donnés en fonction des antécédents de crédit de l’individu ou de l’entreprise. Les experts affirment que les banques ne peuvent tout simplement pas prendre un risque aussi élevé de prêter de l’argent à une entreprise en phase de démarrage sans garantie. Habituellement, les fondateurs de projets sont jeunes et n’ont donc pas de raison d’obtenir un prêt bancaire. En fait, les banques traitent différemment les différentes startups. Selon les statistiques, les entreprises de haute technologie sont rares à utiliser les prêts bancaires.

Capital risque

L’investissement en capital-risque est un moyen d’attirer des capitaux provenant d’investisseurs individuels, d’entreprises, de banques d’investissement, de fonds ou d’autres institutions financières. Ces investisseurs cherchent à maximiser le rendement de leurs investissements et fournissent donc généralement un capital intellectuel et financier. La principale différence entre le capital-risque et le prêt bancaire est qu’en investissant dans des fonds de capital-risque, on recherche une partie du capital et donc une propriété partielle de la startup. Alors que les banques concluent un accord pour une période de temps prédéterminée, elles ont des taux d’intérêt prédéfinis et, par conséquent, chargent lesflux de trésorerie du démarrage de remboursements. Le capital-risque ne crée pas de coûts et n’affecte pas les flux de trésorerie du projet. La plupart du temps, les investisseurs en capital-risque croient au potentiel de croissance à long terme d’une startup qu’ils financent. Certains experts ont estimé que le fait que les investisseurs en capital-risque ne se contentent pas de donner des recommandations externes pour l’entreprise, mais jouent également un rôle actif dans les décisions de l’entreprise constitue un des points faibles de cette méthode de levée de fonds.

Business Angels

Les business angels sont des investisseurs qui aident les fondateurs des projets en démarrage non seulement en finançant l’entreprise, mais aussi en partageant leurs expériences, leurs compétences, leurs connaissances et leurscontacts. Ils aident non seulement les nouvelles entreprises, mais aussi les entreprises établies qui peuvent rencontrer des difficultés temporaires. A première vue, les business angels et les investisseurs en capital-risque sont similaires, mais en fait ils diffèrent. Les business angels sont habituellement des personnes à revenu élevé qui investissent leur propre argent et se concentrent sur l’aide aux entreprises plutôt que sur les avantages monétaires possibles qu’elles peuvent tirer du démarrage de leur entreprise. De plus, ils préfèrent généralement investir dans des entreprises commerciales qu’ils connaissent et comprennent. Même s’ils investissent des fonds en échange d’une participation ou d’une dette convertible, les raisons de ces investissements peuvent être non financières. Les investisseurs internes sont souvent prêts à investir dans les projets qui sont d’une grande importance pour le business angel personnellement. En raison de cette participation au projet, les business angels peuvent avoir un impact important sur la réussite du développement du projet. Par conséquent, le choix d’un business angel peut jouer un rôle aussi crucial qu’un financement réel. 

Financement de l’Etat

La plupart du temps, les programmes gouvernementaux offrent du financement sous forme de subventions. Le gouvernement finance généralement des projets qui ne peuvent être financés par le marché. Il s’agit souvent de projets spéciaux dont le but est d’aider de jeunes entrepreneurs talentueux. Habituellement, le gouvernement prétend que les raisons sont enracinées dans les avantages socio-économiques. Tout d’abord, les startups créent de nouvelles places pour les salariés. Deuxièmement, le financement des startups peut forcer l’ensemble du marché à se développer plus rapidement, car les startups sont aussi liées à des innovations, dont peuvent bénéficier non seulement la société, mais aussi d’autres entreprises. Dans l’ensemble, le gouvernement aide les jeunes entreprises qui ont des problèmes de collecte de fonds aux étapes initiales à combler ces déficits de financement.